Comment monter un projet d’entreprise qui fonctionne ?

Comment monter un projet d’entreprise qui fonctionne ?

La création d’une entreprise est généralement perçue comme un processus long et semé d’embûches. Si vous lisez cet article, c’est que vous avez un projet d’entreprise (ou plusieurs !) mais ne savez pas exactement par où commencer. 

Pas de panique, on va vous détailler pas à pas tout ce qu’il faut savoir pour monter un projet qui vous tient à cœur. 

A la fin de cet article, vous maîtriserez les 7 étapes indispensables à une bonne préparation de création d’entreprise.

C’est parti !

PAR OÙ COMMENCER ?

ACCÉDER

UNE IDÉE VIABLE ?

ACCÉDER

NORMES ET RÈGLES

ACCÉDER

BUSINESS MODEL

ACCÉDER

STRUCTURE FINANCIÈRE

ACCÉDER

FORMALITÉS JURIDIQUES

ACCÉDER

1. Par où commencer quand on monte un projet d’entreprise ?

Parce qu’il faut bien commencer quelque part, avant de parler développement d’entreprise ou expansion, nous allons nous attarder sur la première étape, lorsqu’on est encore au projet de création d’entreprise. 

Alors, par où commencer ?

Créer son entreprise

 

Définissez vos objectifs 

Pour ce faire, répondez à ces quelques questions : 

      • Pourquoi êtes-vous ici ? 
      • Que voulez-vous montrer ? 
      • Quel est l’intérêt de votre projet ? 

L’objectif est de mettre en lumière votre “pourquoi”. Pourquoi avez-vous eu cette idée en quoi cette idée est utile sur le marché aujourd’hui. La méthode QQOCQP est un bon moyen de répondre à cela.

Il est important de garder en tête que vous ne pouvez pas être spécialiste de tout, ni tout vendre à tout le monde… Donc soyez honnête sur votre savoir-faire et votre valeur ajoutée. Vous devez déterminer précisément ce qui vous rend unique et incontournable, et donc mettre en évidence ce qui fait la valeur de votre offre.

 

Quelques pistes de réflexion :

Quelles sont les étapes avant ma création d’entreprise ? (Définir les objectifs du projet, définir la liste des tâches et étapes, définir l’enchaînement logique des tâches, ajouter les durées et des contraintes sur certaines tâches et intégrer des tâches externes, définir et attribuer les ressources, planifier et assurer le suivi du projet…)

Les points saillants de mon produit ou service (Que peut-on retirer de votre produit ou service ? Qu’est-ce qui fait de votre produit ou de votre service une offre unique ? Qu’est-ce qui fait votre valeur ajoutée par rapport à vos concurrents ?)

La vision ! (Les arguments qui prouvent que vous faites mieux que vos concurrents. Visez la clarté. Chaque mot doit être choisi soigneusement pour rendre votre message aussi précis que possible. Votre message doit pouvoir être lu et compris en 5 secondes)

Que vendez-vous ? (Pour qui ? Quelle cible ? A qui s’adresse votre produit ou service ? Quels sont les bénéfices de votre produit ou de votre service.)

Mon projet d’entreprise répond-il à un besoin ? (Les problèmes auxquels votre produit ou service apporte une solution.)

 

2. L’étude de marché : mon idée est-elle en adéquation avec les besoins du marché ?

Etude de marché par ci, étude de marché par là, vous avez sûrement entendu ces mots plus de fois que le jingle de Netflix (bon… Peut-être pas, mais vous comprenez l’idée). 

Idée de création d'entreprise

Cette étape va vous permettre de mesurer la faisabilité commerciale de votre projet. Elle permet aussi de comprendre davantage l’environnement du marché ciblé. En bref, cela vous donne une compréhension générale de ce dans quoi vous mettez les pieds. 

Ainsi, vous aurez une idée plus précise de l’offre et de la demande qui concerne votre projet. Pourquoi est-ce important de comprendre comment fonctionne l’offre et la demande ? 

Au-delà de savoir si vous allez vendre, cela vous aide surtout à vous positionner correctement sur votre secteur d’activité, plus de détails ici.    

Du coup, comment structurer son étude de marché ?

 

Établir l’environnement structurel du marché

Vous vous demandez ce que ça veut dire ? Vous devez avoir une vision suffisamment large de l’environnement dans lequel va évoluer votre entreprise. En bref, vous devez penser aux :

      • Perspectives de développement
      • Acteurs de votre marché (concurrents, fournisseurs, etc) 
      • Problématiques auxquelles vous répondez

 

L’évolution du secteur ces dernières années

Cela consiste à vous former une opinion sur l’évolution de l'attractivité du secteur. L'idée ici consiste à identifier les grandes tendances en terme de croissance, d'intensité concurrentielle, et d'évolution des habitudes de consommation :

      • Le secteur est il en mutation? 
      • Quelles sont les tendances actuelles sur le marché ? Tendances de consommation ?
      • Quels ont été les principaux changements répertoriés au sein de notre secteur ?

 

Les éléments financiers du marché

Quelques indicateurs permettant rapidement d'identifier si un secteur est porteur :

      • L'évolution du nombre d'entreprises dans le secteur
      • L'évolution du chiffre d'affaires des entreprises du secteur
      • L'évolution de la marge commerciale des entreprises du secteur
      • Quel est le nombre de clients sur ce marché ? Comment ce nombre évolue-t-il (augmentation, diminution, stagnation) ?

 

La localisation du projet, la fameuse zone de chalandise

Bien définir sa zone de chalandise est essentiel pour votre implantation puis votre développement. C’est un outil pour comprendre d’où vient sa clientèle et permettre de choisir le meilleur emplacement stratégique. En analysant cette zone d’influence, vous comprenez comment attirer de nouveaux clients, comment cibler votre communication pour fidéliser la clientèle actuelle et partir à la conquête des nouveaux.  Comment déterminer au mieux votre zone de chalandise :

      • Analyse de la population (nombre d’habitants, leur âge, répartition et composition des ménages, budget des ménages…)
      • Analyse de la concurrence (commerces du même secteur, offres et produits proposés, chiffre d’affaires des concurrents)
      • Analyse de l’attractivité de la zone. Les clients du secteur font-ils leurs achats sur cette zone ou s’éloignent-ils ? En cas d’évasion commerciale, il faut comprendre les raisons.

 

La concurrence

L'étude des concurrents est une étape importante dans toute réflexion de création d'entreprise ou de développement. L'analyse des compétiteurs en présence permet d'identifier vos forces, vos faiblesses et d'anticiper des menaces qui pèsent sur votre marché. Le plus efficace et utile est de réaliser un “benchmarking” (analyse comparative des concurrents)  et de chercher à répondre à des questions comme :

      • Qui sont nos concurrents ? direct et indirect ?
      • Quels sont leurs points forts et leurs points faibles ? qui est le n°1, n°2 ?
      • Quels sont leurs objectifs ? leurs positionnements ? leurs évolution sur le marché ?
      • Quelles stratégies ont-ils adoptées pour atteindre leur position d'aujourd'hui ?
      • Comment peuvent-ils réagir à votre nouveau plan d'action marketing ?

Vous pouvez également vous aider des fameuses “5 forces de Porter” ci-dessous pour organiser votre analyse de la concurrence.

Les forces de porter pour l'entrepreneuriat

 

SWOT (Forces, Faiblesses, Opportunités, Menaces)

Le SWOT est un outil utilisé  lors de la phase de diagnostic stratégique du marché. Il présente l'avantage de synthétiser les forces et faiblesses d'une entreprise au regard des opportunités et menaces générées par son environnement.

Matrice SWOT pour la création d'entreprise

 

PESTEL (Politique, Économique, Sociologue, Légal, Technologique, Écologique)

L'objectif de cet outil est d'évaluer l'influence et l’impact des facteurs externes sur votre marché mais plus particulièrement sur votre produit ou service . C’est une analyse complète sur l'environnement de l'entreprise :

matrice-pestel-creation-d-entreprise

 

3. Les normes et réglementations

Toute activité est soumise à une réglementation, il est nécessaire de bien la connaître pour ne pas se laisser rattraper par une dure réalité qui pourrait mettre en danger votre business. En effet, « nul n’est censé ignorer la loi » avant de se lancer… Sous risque de se retrouver dans l’illégalité. 

Tout bon entrepreneur doit s'adapter à son environnement, et donc aux normes qui vont avec. Le porteur du projet professionnel est donc tenu de connaître la législation en vigueur sur son secteur d’activité, et de la respecter. 

 

      • Comment ne pas outrepasser les règles de son marché ?

Nous vous recommandons de mettre en place une veille réglementaire. Cette veille vous permet de vous tenir au fait des lois existantes et des projets de lois qui pourraient avoir une incidence sur le projet d'entreprise.

Par exemple, cliquez ici pour connaître les règles de sécurité d’un établissement recevant du public.

 

4. Qu'est-ce qu'un business model et pourquoi en a-t-on besoin ?

Le business model (à ne pas confondre avec le business plan), pourrait se définir par l’organisation interne de l’entreprise. En bref, c’est la mise en lumière de la valeur ajoutée de l’entreprise. 

Grâce à l’étude du marché vue précédemment, vous pourrez affiner votre offre produit ou service. Vous pourrez également penser à votre stratégie marketing et développer les points suivants :

 

Vos facteurs de différenciation

5 facteurs sont à travailler pour accentuer les différences perçues par vos clients et bénéficier d’un avantage concurrentiel durable :

      • Les produits ou services
      • La qualité de la gestion des relations avec les clients
      • La politique tarifaire, votre stratégie de pricing
      • L'accès à vos marchés, quelle stratégie avez-vous pour s’insérer correctement sur votre marché
      • Votre communication et votre stratégie marketing

 

Pour garantir le succès de votre stratégie d’entreprise, il conviendra de fixer un bon mix entre ces différents facteurs de différenciation.

 

Vos leviers financiers (le plus important selon notre avis)

Ici, nous ne parlons pas de l’indicateur économique de l’entreprise indiquant sa capacité à rembourser ses dettes, mais bien de différentes sources de revenus créées par la société. De trop nombreuses entreprises peinent à s’en sortir par manque de travail sur le flux de revenu de leur business model. En effet, Il faut diversifier pour une société ses principales rentrées d’argent, car si vous n’en avez qu’une seule et que pour diverses raisons elle se “bouche”, votre firme se retrouvera en grandes difficultés financières.

 

Votre Marketing-Mix

Le mix marketing pour les entreprises

La règle des 4P détaille le positionnement marketing et commercial de l’entreprise et chaque pilier doit être compatible et cohérent avec les autres :

 

Votre cible clientèle

En tant qu’entrepreneur, il est indispensable de faire des choix et d’identifier un public cible auprès duquel vous allez commercialiser votre produit ou service. Voici 3 conseils pour bien définir votre clientèle cible :

  • Situez votre cible ( vous devez d’abord connaître les données de bases qui les concernent (âges, sexe, situation familiale, ville et revenus), et les mettre en relation avec le marché dans lequel vous vous lancez.)
  • Définissez vos données psychographiques (ce sont des critères de segmentation de la population qui ont trait aux opinions, aux styles de vie, aux attitudes, croyances et personnalités.
  • Donnez vie à votre cible (Donnez à votre client une vraie identité)

 

5. Structure financière : le pré-requis à votre financement

Une fois arrivé à ce stade-là, vous devriez avoir une idée claire de la rentabilité potentielle de votre projet. Vous devriez également savoir si vous avez besoin de financement ou non, et si, à hauteur de combien. 

Tout cela vous permet de mieux appréhender vos revenus potentiels sur les prochaines années. L’étude de marché (on en revient toujours à elle ☺) vous aura donc permis d’estimer votre Chiffre d’Affaires prévisionnel ! 

Pour aller plus loin, si vous avez des compétences en comptabilité, voici les éléments à faire figurer dans votre structure financière :

  • Bilan initial / Final
  • Plan de trésorerie
  • Compte de résultat
  • Plan de financement / Tableaux d’amortissements
  • Seuil de rentabilité / Point mort
  • Les SIG

 

6. Les formalités juridiques : naissance de votre entreprise

La dernière étape et non des moindres consiste à s’occuper des aspects juridiques et sociaux de votre projet. Le modèle juridique est primordial dans un projet de création d'entreprise, il est la « colonne vertébrale » de votre projet. 

Un mauvais choix de forme sociétale, peut avoir de lourde conséquence sur votre entreprise à terme. Cependant, ce n'est qu'une fois votre projet monté et la question du financement élucidée, que vous choisirez la forme de votre entreprise : SARL, SAS, SA, entreprise individuelle ainsi que son régime fiscal : IS ou IR.

Pour aller plus loin, vous pouvez cliquer sur ce guide des structures d’entreprise.

Les statuts d'entreprise

Si, comme beaucoup de personnes, tous ces aspects techniques vous dépassent. Nous pouvons vous aider dans la création de votre business plan.

Le plus important pour la réussite de votre projet est de vous focaliser sur votre projet et votre proposition de valeur.

Pour les tâches complexes, vous pouvez soit les laisser à des professionnels, soit vous former pour les accomplir vous-mêmes.

Le seul élément incontournable pour la réussite de votre entreprise, c’est vous. Si vous avez du mordant, de l’optimisme, de la persévérance et une bonne méthode, tout se passera bien !

Laisser un commentaire